• /

Acquisition des données / équipements

Les acquisitions aériennes dans le cadre d'une thermographie infrarouge des toitures d'un territoire sont réalisées avec une précision spatiale minimum de 30 à 50 cm et une précision thermique se rapprochant au plus près de la capacité nominale de nos capteurs : (+ /– 20 Milli Kelvins).

Nos moyens embarqués sont des spectromètres infrarouges quantiques de type thermo-senseurs refroidis et auto-calibrés. L'avantage de disposer d'imageurs de ce type, est de pouvoir fonctionner simultanément en mode pushbroom et en mode snapshot.

De ce fait les images thermiques ont une excellente résolution (ce qui ne serait pas le cas avec l'utilisateur d'un capteur de type scanner, intéressant au niveau coût, mais entrainant un phénomène de "cisaillement des images" nécessitant un débruitage par algorithmes de redressement, et surtout permettant d'avoir une sensibilité thermique 5 fois supérieures à un scanner de type optomécanique (0,02 °C contre 0,1 °C).


==> En savoir plus <==

La thermographie doit être réalisée à une altitude relativement basse, avec un contrôle, en direct, des prises de vue infrarouge. Ce qui permet d’obtenir des documents de grande qualité, avec une bonne distinction des déperditions, bâtiment par bâtiment.

Le survol d'un territoire se déroule systématiquement de manière à tenir compte des phénomènes d‘inertie thermique des matériaux et dans le respect des horaires pendant lesquels la demande en chauffage est la plus importante.